Archives par mot-clé : balenciaga

Balenciaga, l’exposition en noir

Le musée Bourdelle dans le 15e arrondissement de la capitale,  présentera l’exposition « BALENCIAGA, L’ŒUVRE AU NOIR » du 8 mars au 16 Juillet 2017. Les anciens ateliers du sculpteur Bourdelle offre au public des espaces d’exposition singuliers, ouverts sur des jardins propices à la flânerie ou la méditation.

Pas de meilleur endroit parisien pour rendre hommage au couturier Cristóbal Balenciaga (1895-1972).

Noir, le goût de l’épure de ce technicien hors normes avec ses lignes tonneau (1947) comme par exemple la robe baby-doll, caractérisée par sa silhouette en forme de trapèze sans taille marquée ou ces formes ballon (1950), semi-ajustée (1951), tunique (1955), sa célèbre robe-sac (1957)…

Cristobal Balenciaga (1895-1972). Robe « Eisa ». Taffetas de soie, noir, bouillonnés, pan froncé. 1950. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.

Considéré comme l’un des grands couturiers du 20e siècle, Balenciaga a accompagné de près l’évolution vestimentaire de la femme durant la première moitié du siècle. Son style se caractérise par la sobriété, les combinaisons de couleurs audacieuses et son inspiration espagnole.

Durant les années quarante, il introduit des broderies et de la dentelle. Balenciaga puise dans le passé pour ses robes aux formes amples et arrondies, à l’opposé des silhouettes cintrées de Christian Dior. D’ailleurs Dior disait de lui que « Le vêtement était sa religion».

Cette première partie du parcours de l’exposition « silhouette & volumes » est suivie de « noirs & lumières » et « noirs et couleurs ».

Car chez Balenciaga, le noir, plus qu’une couleur est une matière vibrante, vivante, touchante, tour à tour opaque ou transparente, mate ou brillante, tout en jeux de lumière qui doit autant à la somptuosité des tissus qu’à l’apparente simplicité de ses coupes.

D’un noir conjugué à travers une centaine de pièces issues du fonds Galliera et des archives de la Maison Balenciaga. L’exposition vous emmènera dans un univers de dentelles, de broderie, une guipure,  de velours,  de soie, un boléro, une mantille, une cape réinventée en manteau, un manteau taillé en pèlerine…

Des pièces de jour, tailleur, veste, des ensembles du soir, des robes de cocktail doublés en taffetas de soie, bordés de franges, ornés de rubans de satin, de perles de jais, de paillettes… et des accessoires, noirs bien sûr…

Extraordinaire ….