Corot, loin du grand chahut…

Escales

C’est de notoriété publique, PARIS est la ville enchanteresse par excellence, tentaculaire aussi, qui impose à chacun comme obligation incontournable le mouvement permanent, ou le bruit fait loi. Chaque minute est précieuse, » le toujours plus vite est, plus que jamais, d’actualité ». Alors dans ce monde de grand chahut pour la Nature Humaine, pour se poser un peu, faire un break, ou trouver calme et douceur ?

A un jet de pierre du cœur de Paris ,15 mn, il existe un cocon douillet, les Etangs de Corot. Un lieu de villégiature bucolique par excellence. C’est une immersion au sein d’un univers ou l’atmosphère est feutrée ; le temps semble ne plus avoir de prise, tout est attention et délicatesse ; c’est ce que l’on ressent dès les premiers pas dans ce cadre alliant histoire et modernisme ; une belle invitation que nous propose tous les collaborateurs de Alice et Jérôme Tourbier ; un challenge relevé haut la main ou se mélange gentillesse , savoir -faire et être, ou le client est en fait bichonné, discrètement.

L’architecte d’intérieur Y Collet ne s’y est pas trompé : la décoration appelle au luxe à l’abandon ; dès le bar on peut se lover dans des fauteuils confortables; la lumière d’automne se reflète dans ces mur de bouteilles vide du « château maison : Smith Haut Lafitte ». Le jardin, cour intérieure est en sommeil et attend le promeneur qui se réfugiera à l’intérieur préférant des jours meilleurs pour y prendre un thé, au soleil. Le repos, la détente, la remise sur pied ce sera aussi ce promeneur en peignoir qui déambule et va vers le spa encore mieux le jacuzzi extérieur qui ne s’arrête jamais même par -15 , alors qu’il neige et que la rampe de chauffage maintient une chaleur tellement douce et inattendue. Un petit tour en salle de sport avec son coach et voilà ; notre corps peut revivre ….

TEXTE-CAUDALIELes-Etangs-deIl suffit de regagner sa chambre, dans une des maisons dont le thème pourra être celui de l’écrivain, ou du musicien ou du peintre ; j’ai donc côtoyé Offenbach, sa terrasse et vue sur le lac , les colverts et cygnes , à mes pieds ; une chambre ou le bleu et le taupe se marient pour donner un cadre chaleureux ; tout est alors propice à oublier la vie, là- bas, dehors ! Et l’heure du diner arrive : Un choix estival : la Paillote, nappe à carreaux rouges et blanc, la guinguette nous attend ; un choix formel le restaurant Le Corot. On y est accueillis par des trophées de chasse – pour les âmes sensibles elles sont en papier -mâché mais réellement expressives !- et le tableau de Vernet nous permet de nous retrouver là ,il y a des lustres alors que cette maison n’existait pas encore ; un diner de roi ou les mets sont à base des plus beaux produits que le chef Rémi Chombard va chercher ; il connait chacun de ses fournisseurs comme chacun de ses produits ; il nous invite à une cuisine classique, revisitée, matinée de cette originalité qui rend chacun de ses plat tellement différent et tellement bon. Simplement.

Il y a aussi le diner au Café des Artistes ; venez en compagnie de votre amoureux, vous apprécierez ce cadre convivial –fauteuils clubs – la table est simple, le service prévenant mais pas étouffant, attentif à mettre en exergue les plats de cette la saison automnale propice aux mets qui réchauffent le cœur ; Le chef en second, présent, reçoit exceptionnellement à la fin du diner; après avoir avec une extrême gentillesse pris le temps de communiquer sa recette d’une soupe exquise ;

Et voilà une générosité de tellement bon aloi … Ce fut une belle parenthèse refermée avec un soupçon de « j’en voudrais encore »… Mes projets : assister aux conférences du dimanche après-midi  Un regret: avoir loupé celle de Jean-Marie Rouart et sa biographie de Napoléon. Dans la perspective j’attends avec impatience les prochains dimanches pour assister à ces conversations (j’ai déjà réservé). Et puis je réfléchis pour les cours d’œnologie. En attendant je contemple mon agenda et je vais aller vite, vite, prendre un thé hors de Paris, aux Etangs de Corot…

Rubrique Escales by Catherine Gouin.

Les Étangs de Corot,

Adresse : 55 Rue de Versailles, 92410 Ville-d’Avray

Téléphone : 01 41 15 37 00